Nationales et internationales...

02/10/2020

FRANCE L de Triathlon 2020 : Anthony PHILIPPE, vainqueur en V3M…

posté à 17:58

… en terminant 44ème au classement général en 5:18:41 (57:49 en N, 2:59:07 en C, 1:15:22 en CAP), et en affichant un bon niveau de performance en phase avec l’état adaptatif du moment, et cela après une saison 2020 psychologiquement bien difficile à appréhender suite au report successif de tous les objectifs de la saison (Challenge Roth, Embrunman, Hawaii). Maintenant FOCUS sur 2021, en espérant ne pas revivre une configuration similaire.

Trois autres athlètes du « TEAM » étaient également présents sur l’épreuve. Les performances, par ordre alphabétique :

Maryline HENRY a terminé 16ème Féminine & 2nde S4F en 6:17:26 (1:06:30 en N, 3:30:16 en C, 1:32:23 en CAP ; +16.4% du temps de la vainqueur en S4F : Virigine LEMAY), en réalisant une performance en adéquation avec l’état adaptatif du moment sur la seule épreuve de la saison et qui va nous permettre de poursuivre sereinement la construction adaptative en vue de la distance IM.

Yannick HENRY a terminé 73ème & 8ème V2M en 5:35:08 (1:02:19 en N, 3:04:06 en C, 1:21:48 en CAP ; +8.1% du temps du vainqueur en V2M : Ludovic PROUZET), un niveau de performance en deçà des attentes, notamment impacté par le froid, et la dynamique de charge d’entraînement en vue du Frenchman, qui finalement n’aura pas lieu cette saison.

Franck HERBILLON a terminé 128ème & 8ème V4M en 6:13:58 (1:06:35 en N, 3:27:54 en C, 1:31:16 en CAP ; +14.7% du temps du vainqueur en V4M : Eric RIDEZ), un niveau de performance général en deçà des attentes et globalement en adéquation avec le niveau de motivation affiché la semaine précédent l’épreuve.

A noter enfin, la 5ème place d’Edouard VERSTRAETE sur le triathlon L de Madine en 4:13:26 (+4.8% du temps du vainqueur : Antoine PERCHE), un niveau de performance négativement impacté par une gestion énergétique sous optimale en raison de faits de course. L’apprentissage du longue distance se poursuit.

 


15/09/2020

Reprise des compétitions, et qualification pour KONA 2021…

posté à 08:20

… le résumé de ces 3 derniers mois, malgré des compétitions annulées (Embrunman, courses du circuit IRONMAN…) et la difficulté pour les athlètes de se projeter et de rester impliqués dans une préparation aux objectifs aléatoires. Préserver son système immunitaire et son équilibre de « vies » doit rester central.

Les résultats des athlètes du « TEAM » ayant pu raccrocher un dossard ces dernières semaines, par ordre alphabétique :

Arnaud EDUS – IM de Tallinn (Estonie) – a terminé 18ème & 6ème M35-39 en 8:55:13 (1:02:48 en N, 4:31:40 en C, 3:10:07 en CAP ; +4.4% du temps du vainqueur : Toni PYSTÖ), décrochant sa qualification pour la finale du circuit IM 2021 à Kona. A ce jour, 3 athlètes du « TEAM » sont qualifiés : Arnaud, Mélissa LAPP et Anthony PHILIPPE.

Alban GUILLON – Triathlon L du Lac Vert – a terminé 17ème en 3:39:37 (33:24 en N, 2:21:31 en C, 39:22 en CAP ; +21.9% du temps du vainqueur : Kevin RUNDSTADLER).

Yannick HENRY – Open Swim Stars de Lyon 2020 (3500 m) – a terminé 17ème en 43:46 (+16.0% du temps du vainqueur : Jean-Michel SANTT).

Franck HERBILLON - Triathlon L de Vesoul – a terminé 54ème en 4:06:14 (33:52 en N+T1, 2:23:11 en C+T2, 1:09:12 en CAP ; +22.0% du temps du vainqueur : Benjamin PERNET).

Vincent JOSEPH – IM 70.3 des Sables d’Olonne – a terminé 18ème M35-39 en 4:43:33 (32:57 en N, 2:30:07 en C, 1:35:20 en CAP ; +13.0% du temps du vainqueur M35-39 : Johan YVALUN).

Anaïs LABALEC – Triathlon L de Vesoul – a terminé 2nde en 4:00:15 (29:19 en N+T1, 2:21:02 en C+T2, 1:09:55 en CAP ; +1.0% du temps de la vainqueur : Adelaïde GIRARDOT).

Anthony PHILIPPE – Triathlon du Pilon – a terminé 9ème de l’épreuve de poursuite à +8.0% du temps du vainqueur (Maxime GUYOT).

Jérôme REY - Triathlon L de Vesoul – a terminé 42ème en 3:59:21 (30:28 en N+T1, 2:15:24 en C+T2, 1:13:30 en CAP ; +18.6% du temps du vainqueur) & Swimrun des Grands Lacs de Laffrey, en SOLO (3.8-18.3) – a terminé 13ème en 2:54:18 (+10.6% du temps du vainqueur : Romain DEFFAY).

Yann ROCHETEAU - IM 70.3 des Sables d’Olonne – a terminé 30ème MPRO en 4:21:46 (28:12 en N, 2:24:21 en C, 1:24:58 en CAP ; +16.8% du temps du vainqueur MPRO : Rodolphe VON BERG).

Maxime VERSTRAETE – Challenge de l’Ourthe – a terminé 3ème en 2:21:59 (+1.7% du temps du vainqueur : Tim VAN HEMEL) & Triathlon M de Oudenaarde – a terminé 5ème en 2:15:57 (17:15 en N, 1:15:24 en C, 41:19 en CAP ; +6.6% du temps du vainqueur : Pieter HEEMERYCK) & Testevent Supersprint D1 Belge – a terminé 28ème en 17:38 (+11.0% du temps du vainqueur : Jelle GEENS).

Les résultats pris dans leur ensemble affichent une grande cohérence au regard de l’état adaptatif global de chacun après plusieurs semaines de préparation et sans objectifs clairs. Ces prochaines semaines « devraient » s’accompagner de nouvelles performances. A suivre…

 


02/06/2020

MAI 2020 : Tom LECOMTE, 1 an après…

posté à 14:57

… le terrible accident qui a bien failli lui ôter la vie, en ce 31 mai 2019, lors d’une séance d’entraînement en cyclisme, par la faute d’une conductrice irrespectueuse de la réglementation routière, lui coupant la route alors occupée à téléphoner. Un an jour pour jour et après une longue phase de rééducation, Tom vient d’annoncer sur les réseaux sociaux la fin de sa carrière sportive. Choix inéluctable. Ce 31 mai 2019 aura donc marqué la fin d’une construction triathlétique entamée il y a 6 ans pour atteindre le plus haut niveau, après une année 2018 riche en performance et en perspectives pour le futur. Aujourd'hui, Tom a toutes les qualités mentales pour rebondir et le soutien sans faille de sa famille. Je suis à la fois frustré de ne pas avoir eu la possibilité d’accompagner Tom dans son projet sportif de haut niveau mais heureux de le savoir vivant et autonome sur le plan physique. Je lui souhaite le meilleur pour la suite et d’atteindre tous ses objectifs de vie !!!

 


27/04/2020

AVRIL 2020 : la suite du confinement…

posté à 10:34

… et la décision en haut lieu de poursuivre cela jusqu’au 11 mai 2020. Ensuite, beaucoup d’incertitudes, d’interrogations à ce jour concernant la levée de ce confinement. Ce confinement, qui n’est autre qu’une réduction de libertés drastique, a été décrété en urgence, à la mi-mars, par une impréparation malgré des signaux, par un manque de moyens matériels multiples lié à des choix politiques… en vue de limiter au mieux la saturation des centres hospitaliers, de réanimation et ses conséquences. Le discours politique, journalistique (mainstream)… est aujourd’hui inaudible, parfois mensonger et génère un sentiment de colère, de révolte (calme pour le moment) chez certains. Il y a clairement un manque de pédagogie, de discours vrai, d’explications claires du pourquoi du comment ? C’est le flou total. Masques, tests, traçage, immunisation collective… Difficile de se projeter dans un avenir à court, moyen et long terme. Ce qui est évident, c’est que ce confinement prolongé impacte clairement la sphère psycho-fonctionnelle. Je peux le constater chaque semaine auprès des athlètes du « TEAM » par l’analyse d’un questionnaire spécifique et nos échanges. Il est donc fondamental en cette période inédite de rester structuré, accompagné dans une dynamique de santé (physique, morale), attentif à son alimentation, à son hygiène… et faire le point « avec soi-même », pour un futur meilleur pour soi et ses enfants avec peut-être un changement de trajectoire (collectif) nécessaire ?

 


31/03/2020

MARS 2020 : le début du confinement…

posté à 08:07

… suite à la pandémie de Covid-19 qui impacte la vie dans nos sociétés modernes. Le Monde est à l’arrêt, situation déroutante, anxiogène. Chacun y va de son analyse que ce soit sur les réseaux sociaux, ou dans les médias mainstream où la désinformation reste véhiculée. Un Monde qui a perdu ses repères. Un Monde déstabilisé par un manque de prévoyance, de préparation, de concertation et aveuglé par son système consumériste, du profit et donc par ses choix politiques. Cette crise sanitaire aura-t-elle un impact sur les consciences de nos dirigeants ? Ce confinement, qui impose une vie au ralenti pour un grand nombre, est bénéfique pour notre environnement ; un point très positif. Combien de temps va-t-il durer ? 4 semaines, 6 semaines, voir plus ? Vivre confiner, c’est également des tensions dans les foyers, un contexte psychologique parfois difficile, en cause la réduction de libertés, pouvant conduire à des gestes désespérés ou encore négativement impacter son état de santé. Nous sommes des « chasseurs-cueilleurs » à la base et non des sédentaires assistés, manipulés et confinés. Dans ce moment de vie si particulier, de privation de libertés mais cohérente à ce stade pour soutenir au mieux nos personnels hospitaliers, médicaux (déjà sous haute tension par le manque de moyens) et réduire la pandémie, il est important de rester structurer, attentif à son alimentation, à son hygiène, de maintenir une activité physique raisonnée, adaptée à chacun pour préserver, améliorer son système immunitaire, son fonctionnement organique et neuropsychique. Prendre le temps de la réflexion est également important. Comment faire pour devenir plus autonome, résilient dans le futur si un nouveau cas de pandémie se présentait ? Depuis quelques années de nombreux signaux d’alarme ont sonnés : canicules, tempêtes, inondations, incendies, pollutions, réchauffement climatique… restées plus ou moins sans réactions. Le Covid-19 aura-t-il une autre résonance ? A suivre…

Au début du mois de mars, certaines compétitions ont pu se dérouler. Les résultats des athlètes du « TEAM » par ordre alphabétique :

Philippe BERNARD – Semi-marathon de Nuits St Georges – a parcouru la distance en 1:35:43 (+38.9% du temps du vainqueur : Emmanuel DAVID), une performance négativement impactée par des crampes sur le dernier-tiers du parcours.

Alban GUILLON – 5 km de la Wantzenau – a terminé 19ème en 16:26 (+8.1% du temps du vainqueur : Florian FILIPPI), une bonne performance en adéquation avec l’état adaptatif du moment.

Alexandre KLEIN – Semi-marathon de la Wantzenau – a terminé 18ème en 1:16:17 (+15.9% du temps du vainqueur : Joan CHENAIS), une performance en deçà des attentes impactée entre autre par un état psychologique altéré.

Edouard VERSTRAETE – 10 km de Fleurbaix – a terminé 22ème en 32:16 (+8.3% du temps du vainqueur : Dieudonni NSENGIYUMUA), une bonne performance en adéquation avec l’état adaptatif du moment malgré un contexte climatique difficile.

 




» Consulter les archives

RSS



     

PhysioPerf

Altitude Training Solutions

Onlinetri

RG Films